ID  Passe 
10 documents
4/10 results        
Notice
TitreLe Mois
Nom completLe Mois. Résumé mensuel, historique et politique de tous les événements, jour par jour, heure par heure, entièrement rédigé par Alexandre Dumas
PériodicitéMensuel
Date parutionMercredi 1 Mars 1848
Date de finVendredi 1 Février 1850
CollectionBi-mensuel, puis mensuel (32 pages), 20 000 abonnés, format = in 4°. Numéros publiés sur le site : de mars 1848 au 1er décembre 1849. Tables.
DescriptionLes 22, 23 et 24 février 1848, Paris connaît trois journées révolutionnaires qui voient l’abdication du roi Louis-Philippe et la formation d’un gouvernement provisoire, chargé de proclamer la République. Dans les semaines qui suivent, les décisions libérales s’enchaînent à un rythme soutenu : suffrage universel, abolition de l’esclavage, abolition de la peine de mort en matière politique, droit au travail, liberté de la presse.
Dumas a assisté aux journées révolutionnaires de Février et, à l’instar de Lamartine, ministre des Affaires Étrangères du gouvernement provisoire, il pense que les écrivains ont un rôle de premier plan à jouer dans la révolution. Il est l’un des premiers à fonder son propre journal, Le Mois, bientôt suivi par Paul Féval (Le Bon Sens du peuple, 28 mars-15 avril 1848), Lamartine (Le Bien public, 24 mai-12 décembre 1848) et les proches de Victor Hugo (L’Événement, 1er août 1848-18 septembre 1851). Ce journal ambitionne non seulement de rendre compte de la révolution, mais aussi de contribuer à la fondation de la République fraternelle des poètes.
Mensuel vendu par abonnement, Le Mois enregistre scrupuleusement les événements, reproduit les documents fondateurs du nouveau régime, et dessine les évolutions politiques de son rédacteur : après le 15 mai et les journées de Juin, Dumas place ses espoirs en Louis-Napoléon Bonaparte, élu président de la République en décembre. Mais bientôt, le prince-président confisque le pouvoir que lui confère le suffrage des Français. Les inquiétudes de Dumas, sensibles dans les derniers numéros du journal, se réaliseront bientôt. Mais Le Mois, journal républicain, ne vivra pas jusqu’au coup d’État : il cesse de paraître au début de l’année 1850, nous donnant à lire un formidable document sur la Deuxième République.
4/10 results