ID  Passe 

ET
917 documents
517/917 results        
Notice
Identifiant de l'auteur800
NomLacressonnière, Mme
Dates1822-1859
Date de mortMardi 25 Janvier 1859
BiographieMarie Marguerite Gerimer (Lyon, 1822-25 janvier 1859), dite Mlle Périer ou Perrier, puis Mme Lacressonnière, fille d’ouvriers lyonnais, orpheline de père, apprentie, avait débuté sur scène à quatorze ans dans un petit théâtre de la rue de la Juiverie à Lyon; remarquée dans Le Philtre champenois par le directeur du théâtre de Chambéry, elle s’y était produite avant de revenir jouer les secondes Dugazon au Grand Théâtre de Lyon. Engagée par la troupe d’arrondissement de Combettes (Poitiers, Angoulême), elle avait été remarquée par Colson qui l’avait retenu dans son théâtre de La Rochelle. Elle avait joué ensuite à Angers, Le Mans, Rennes et Alençon (1840); après une saison à la Gaîté (reprise de La Belle écaillère, c.-v. de Lurieu, Vaez et Théaulon, 2 mai 1841), elle avait enfin été engagée comme jeune première à Marseille (1843-1846). Méry et Dumas fils l’avaient recommandée à Dumas père qui constituait la troupe du Théâtre-Historique. Le futur directeur du théâtre, H. Hostein, la trouvant à son goût en avait fait sa maîtresse et sa jeune première: rôle-titre dans La Reine Margot (Mme Périer. 20 février 1847), lady Mylfort dans Intrigue et amour (11 juin 1847. Mme Lacressonnière); Julia dans L’Ecole des familles d’Adolphe Dumas (20 mai 1847); Gertrude dans La Marâtre (25 mai 1848); Marcia dans Catilina (14 octobre 1848); Suzanne dans Les Mystères de Londres de Paul Féval (29 décembre 1848); rôle-titre et la duchesse de Guise dans les reprises d’Angèle (19 septembre 1848) et d’Henri III et sa cour. Elle avait suivi Hostein à la Gaîté (18 septembre 1849), où elle avait créé Armande Béjart dans Molière de G. Sand (10 mai 1851); La Paysanne pervertie de Dumanoir et Dennery (18 octobre 1851); Le Château de Grantier de Maquet (12 janvier 1852); La Mendiante d’Anicet Bourgeois et Michel Masson (22 avril 1852); La Boisière de Th. Barrière et A. Jaime (2 mars 1853); Marie-Rose d’Anicet Bourgeois et M. Masson (4 avril 1853); La Bonne aventure de Paul Foucher (21 avril 1854); Thérèse dans Les Oiseaux de proie de Dennery (octobre 1854), reprenant Louise dans Le Courrier de Lyon; Marianne; Louise dans La Closerie des genêts (juin 1854), Henriette de France dans Les Mousquetaires (30 août 1854), Mercédès dans Monte-Cristo (Le Retour du Pharaon, 21 avril 1855) [Lyonnet cite également: Les Gentilhommes de la nuit, Le Muet de Saint Ferréol, L’Oncle Tomy?]. Elle passera ensuite au Cirque-National (Marie Stuart en Ecosse, de Duvicque et Crisofulli, 23 août 1856), à l’Odéon (La Jeunesse d’Emile Augier, 6 février 1858; L’École des ménages d’Arthur de Beauplan, 11 mai 1858) et à l’Ambigu (Les Fugitifs d’A. Bourgeois et F. Dugué), voir Ch. Desolme, “Mme Lacressonnière”, Le Mousquetaire, 3e année, n°13, 13 janvier 1855 ; Gallois, Le Théâtre de la Gaîté, notice.
Liste de(s) article(s)

Nombre d'article(s) : 1

  1. [Chers lecteurs, Ne vous étonnez pas si...]
    dans Le Mousquetaire 1854-01-02 n°44
    Signature : Alex. Dumas
    Mots-clefs : causerie; éditorial
    Remarque : En réponse à l'appel pour Frédéric Soulié et Honoré de Balzac, insertion de lettres adressées de Roger, Lacressonière et sa femme, Clesinger, Gozora, Félix Jouffroy, C.-A. Colbrun.
    Lire l'article en ligne: p.1
517/917 results