ID  Passe 

ET
917 documents
574/917 results        
Notice
Identifiant de l'auteur299
NomLesot de la Penneterie, Louis-Charles-Adrien
Dates1819-1893
Autres signatures connuesLacressonière
Date de naissanceSamedi 11 Décembre 1819
Date de mortVendredi 9 Juin 1893
Type d'auteur|Correspondant|
BiographieLouis-Charles-Adrien Lesot de la Penneterie, dit Lacressonière (Chauny, 11 décembre 1819-Le Portel, 9 juin 1893), après des études sérieuses (Bascans) et une entrée dans le commerce parisien, avait été engagé par Delaistre à la Gaîté, avant d’entrer au Conservatoire dans la classe de Provost, où il avait été le condisciple d’Emilie Guyon, d’Augustine Brohan et de Leroux. Mais il l’avait quitté pour rejoindre la troupe du Deuxième Arrondissement, dirigé par Astruc, puis les théâtres du Panthéon (Dr. Dubourjal) et d’Orléans (Dr. Colleville). Après que les frères Sevestre, Jules et Edmond, l’eurent attiré au Théâtre de Belleville, il avait connu enfin la notoriété à l’Ambigu (Dr. Antony Béraud): débuts dans Eulalie Pontois de Fr. Soulié, Paul Didier dans Les Bohémiens de Paris de Dennery; Don Luiz dans Les Amants de Murcie de Fr. Soulié; Gaspard Clinton dans Les Talismans du même; Olivier de Mortagne dans Les Etudiants du même; Henry dans Le Marché de Londres de Dennery; Georges d’Ester dans La Closerie des genêts de Fr. Soulié; Charles Ier dans Les Mousquetaires de Dumas et Maquet. Hostein, directeur de scène de l’Ambigu, l’avait entraîné au Théâtre-Historique où il avait créé La Mole dans La Reine Margot ( 20 février 1847); Auguste dans L’École des familles d’Adolphe Dumas (20 mai 1847); rôle-titre dans Le Chevalier de Maison Rouge (3 août 1847); Villefort dans Monte-Cristo (2 février 1848); Ferdinand de Marcandal dans La Marâtre (25 mai 1848); Clinias dans Catilina (14 octobre 1848), reprenant Alfred dans Angèle (19 septembre 1848). En désaccord avec Hostein, il s’était produit à la Porte Saint-Martin (Dr. Tilly) dans le rôle de Castaing dans L’Hôtel de la Tête-Noire et dans celui de Raphaël de L’Evangile et le pasteur, avant que la faillite de Tilly ne ramène le comédien à Hostein qui avait repris la direction de la Gaîté: La Paysanne pervertie de Dumanoir et Dennery (18 octobre 1851); René de Luizzi dans La Sonnette du Diable de Dennery, René de Penhoël dans Les Belles de nuit de Paul Féval; Ben-Sadj dans La Croix de Saint-Jacques de Bouchardy; Armand de Latour dans Le Muet d’Anicet Bourgeois; Lesurques et Dubosc dans Le Courrier de Lyon -- puis après un détour par le Vaudeville où il avait été Stéphen dans Les Roses blanches de Léon Gozlan --Marcelin Duménil dans Le Château de Grantier de Maquet; le prince de Condé dans Molière de G. Sand; René dans La Boisière; Le Comte Hermann d’A. Dumas; Charles Gustave dans La Chambre rouge de Théodore Anne; Charles dans Les Oiseaux de proie de Dennery (octobre 1854), reprenant le Montéclasin dans La Closerie des genêts ( juin 1854), Charles Ier dans Les Mousquetaires (30 août 1854), dans Monte-Cristo (Le Retour du Pharaon, 21 avril 1855), voir Ch. Desolme, “Lacressonnière”, Le Mousquetaire, 3e année, n°30, 30 janvier 1855.
Liste de(s) article(s)

Nombre d'article(s) : 1

  1. [Chers lecteurs, Ne vous étonnez pas si...]
    dans Le Mousquetaire 1854-01-02 n°44
    Signature : Alex. Dumas
    Mots-clefs : causerie; éditorial
    Remarque : En réponse à l'appel pour Frédéric Soulié et Honoré de Balzac, insertion de lettres adressées de Roger, Lacressonière et sa femme, Clesinger, Gozora, Félix Jouffroy, C.-A. Colbrun.
    Lire l'article en ligne: p.1
574/917 results